A la Biennale des Antiquaires : patrimoine vivant

Luxe, calme et volupté

Luxe des matériaux de prestige et des objets rarissimes
Calme d’une main d’une habilité hors du commun des meilleurs artisans et maîtres d’art à l’origine des pièces présentées sous la coupole du Grand Palais. Ces pièces incroyables – quelles que soient leur culture ou leur époque – portent témoignage d’un savoir-faire ancestral allié à une très haute technicité
Volupté des trésors dévoilés, révélés par les antiquaires et les plus grands joailliers

Et si le vrai luxe c’était le savoir-faire ?
Aventure sensible et délirante mais quel bonheur et quelle chance j’avais d’être là !
Exposant avec les Maîtres d’Art (sculpteur ornemaniste, ébéniste, laqueur, éventailliste etc…)

La fusion des cultures déjà évidente il y a quelques siècles au temps du Commerce de la Soie , voit son principe se perpétuer et « continuer sa route » ici sans aucun doute – zapping de l’art – Chacun peut se sentir défaillir voir ensorceler par ces pièces d’une rareté exceptionnelle qui vont de l’Empire byzantin à la République démocratique du Congo, de la grande épopée indienne du « Ramayana » à l’art gréco-bouddhique, des pièces délirantes de l’art décoratif japonais à l’Art Déco, de Spider II de Bourgeois aux meubles sculpture de Wendell Castle …

Alchimie, délirium et très haut-de-gamme, la création à l’état pur, tel un joyau …

(Louise P.)